Les métiers méconnus du monde équin

Le 14 décembre 2019 aura lieu la deuxième édition du Forum des Métiers du Cheval à l’hippodrome de Toulouse. Ce sera peut-être l’occasion pour vous de découvrir des métiers plutôt méconnus du secteur équin. A défaut de pouvoir vous déplacer en personne dans notre beau Sud-Ouest, vous pouvez lire cet article et en apprendre un peu plus ces métiers cachés. 

Forum des métiers du cheval à Toulouse.

La recherche : un vecteur de connaissances inestimable

Grâce à l’avancée de la recherche et au développement de l’éthologie, nous en savons aujourd’hui davantage sur les équidés. En effet, l’étude du comportement des chevaux permet par exemple d’en apprendre plus sur l’alimentation et la santé digestive des chevaux. Plus on en sait sur le cheval, mieux nous pouvons l’aider en cas de maladie et utiliser des équipements qui favorisent son confort. 

Quel est le profil de ces chercheurs ? La plupart sont des vétérinaires réalisant une thèse dans le cadre de leurs études. On retrouve également des profils d’ingénieurs agronomes. 

Le bien-être du cheval : tout pour l’amour de nos équidés

Se basant sur les thérapies humaines appliquées aux équidés, de nouveaux métiers apparaissent dans le secteur du bien-être et des soins thalassos équins.

Par exemple, la masso-physiothérapie équine utilise des techniques de massage, mobilisation, stretching et d’algothérapie employées en kinésithérapie humaine et en thalassothérapie. Si vous êtes à Toulouse ce week-end, sachez que l’un des intervenants présentera ce métier. Cette approche doit se faire en parallèle d’un suivi vétérinaire. 

La balnéothérapie quant à elle regroupe les techniques de soins et de rééducation par l’eau. Elle est notamment utilisée pour remettre un cheval en forme après un entraînement, pour l’aider à récupérer après une course, dans le cadre de soins (tendinites, etc.) et même pour aider les chevaux stressés à se détendre. La cryothérapie, récupération par le froid, peut aussi être utilisée dans certain cas.

Un cheval près de la mer.

Le monde des start-up : une innovation sans fin 

L’émergence de nouvelles start-up nous donne un bel aperçu de ce qu’il se passe actuellement au niveau de l’innovation dans la filière équine. 

Les avancées technologiques permettent par exemple de concevoir et d’améliorer des dispositifs médicaux afin de mieux prendre soin de votre cheval. Au niveau des applications, vous pouvez maintenant suivre votre cheval toute la journée, utiliser des logiciels de gestion spécialisés dans la filière équestre et même réserver un box dans une écurie près de votre lieu de vacances si vous voulez emmener votre cheval avec vous ! 

Le monde du spectacle : quand l’art et le cheval ne deviennent qu’un 

C’est un domaine auquel on ne pense pas forcément aux premiers abords mais le monde du spectacle regorge de métiers en lien avec les chevaux : voltigeurs, dresseurs, cascadeurs, écuyers, chevaliers, le champ des possibles est assez large ! 

Si vous avez une âme d’artiste et que vous êtes passionné par les chevaux, n’hésitez pas à vous renseigner sur le monde du spectacle. 

Des équipements adaptés pour le cavalier et le cheval

Dans un centre équestre, il y a généralement une carrière et un manège. C’est tellement commun qu’on ne pense pas forcément aux personnes en charge de construire ces infrastructures. Une fois le manège construit, il faut aussi l’équiper d’un sol et de luminaires adaptés. 

Au niveau des prés et des paddocks, il faut des barrières et des clôtures pour éviter que votre animal favori ne s’échappe ! 

Construire son propre métier 

Beaucoup de gens exercent un métier qui n’a pas forcément de lien avec la filière équine à la base. Ils choisissent ensuite de se spécialiser. Par exemple, il existe des agences de voyages, agences immobilières, assurances, notaires, avocats, experts comptables, etc. spécialisées dans la filière. 

Les entreprises équestres accordent également de plus en plus d’importance à leur marketing et à leur communication. Il existe donc des agences de communication spécialisées dans la filière. Aujourd’hui, même un maréchal-ferrant a besoin d’un site internet ! 

Chez Equestra, nous retrouvons aussi différents corps de métier : vendeuses en magasin, gestionnaires de contenus, informaticiens, comptables, etc. 

Si vous voulez travailler dans la filière, vous allez peut-être devoir construire votre propre métier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *